Die Macht des Social Web

Eine in dieser Größe beispiellose Kampagne der Umweltschutzorganisation Greenpeace zeigt, welchen politischen und wirtschaftlichen Einfluss das Soziale Web inzwischen hat und wie weit die Transformation der gewählten Macht zur Macht des Internet fortgeschritten ist. Den Ökoaktivisten gelang es in den vergangenen zwei Monaten, 250 000 Menschen gegen die umstrittene Verwendung von Palmöl in Nestlé-Produkten zu mobilisieren. 1,5 Millionen Internetnutzer klickten auf ein Video, das den Zusammenhang zwischen dem Schokoriegel “Kitkat” und der Vernichtung von Regenwald aufzeigt. 2000 Verbraucher twitterten ihre Forderungen an den Lebensmittelkonzern. Das hat es in dieser Größenordnung so noch nicht gegeben. Palmöl wird vor allem auf Plantagen gewonnen, für deren Anlage Regenwald gerodet wurde. Damit verschwindet der Lebensraum des Orang Utan und anderer Tiere.

Le Groupe depuis longtemps tourné sourds. Il a même éteint sa page Facebook, sur laquelle articuler protestation. Même comme Greenpeace sur un grand écran en face de la filiale consolidée de Francfort se passe des milliers de tweets Anti-Kitkat, il n'y avait pas de réaction. De jour en jour, le désastre de relations publiques a augmenté.

Hier, l'entreprise alimentaire a déclaré que son Coopération avec l'organisation environnementale “Forest Trust” avec, qui a mis la lutte contre la destruction de la forêt tropicale à la destination. Bei einem Forum à Kuala Lumpur, la capitale du pays Malaisie, la société a annoncé un plan d'action. Future Nestlé renoncera l'huile de palme, pour la production de la forêt a été détruite. “Nous assurons, que nous en l'an 2015 que l'huile de palme provenant de sources durables utiliseront”, a déclaré le vice-président de la société, José Lopez à Kuala Lumpur. À la fin de cette année sont déjà 50 pour cent soumis de la matière première à partir de sources contrôlées.

Enfin, Nestlé déplacé dans la bonne direction. Ceci est un succès sensationnel pour beaucoup de gens, qui ont participé aux manifestations sur l'Internet”, a commenté Corinna Hölzel, l'expert forestier avec Greenpeace, campagne.

(Quelle: www.welt.de)